Objectif Pôle Sud | Jour 9 : C’est comme pédaler dans le sable !
En novembre 2018, Matthieu Tordeur va tenter de skier de la côte du continent Antarctique jusqu’au pôle Sud en solitaire et en autonomie totale.
1039
post-template-default,single,single-post,postid-1039,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-theme-ver-13.6,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

Jour 9 : C’est comme pédaler dans le sable !

Jour 9 : C’est comme pédaler dans le sable !

Jour 9 : S80° 57.176’, W079° 55.238’

Altitude : 766 m

Distance du jour : 9,9 km

Distance restante : 1010 km

Déjeuner ! C’est le seul moment de la journée où j’enlève mes skis. Je me mets dos au vent et je m’arrête en général 20 ou 30 minutes. Le matin je mets des nouilles chinoises dans un mug fermé et à l’heure du déjeuner je rajoute de l’eau chaude avec mon thermos. En attendant que les nouilles soient prêtes, je mange du gouda, du salami et des crackers.

La journée a été très difficile, je n’ai pu faire que 10 km. De nouveau un whiteout, mais surtout de la neige extrêmement molle. Là où je me trouve, la surface est couverte d’une neige fraîche de 30 cm. Penché dans mon harnais, je pousse comme un forcené sur mes bâtons. Je m’épuise physiquement et mentalement dans cette poudreuse. C’est comme faire du vélo dans du sable, en tirant un chariot de 100 kg. Très étonné par ces conditions, j’ai appelé Antarctic Logistics & Expeditions qui m’a informé que cette météo depuis quelques semaines est totalement anormale. Qu’il fait trop chaud et que la neige devrait être dure. Mon interlocuteur m’a réconforté en me disant que les autres expéditions sont elles aussi considérablement ralenties. Patience.

Suivez toute l’aventure sur Instagram.

No Comments

Post A Comment